Mon parcours d’ostéopathe

Je m’appelle Emilie André-Chaussivert, ostéopathe D.O depuis 2007,
mon objectif est de vous accompagner sur le chemin de la santé

Diplômée du Collège Ostéopathique de Provence après un cursus de 6 ans - 2007
Membre d’Ostéopathes de France
Membre de l’AFReM (Association Française Réflexes et Mouvements)

Mes formations post-graduées

Formations pédiatriques :

  • Ostéobébé (Dany Heintz Blondy et Eric Simon) – Bébé modules 1 et 2 – 2009 / Enfant - 2011
  • Ostéopathie Pédiatrique et Périnatale (Roselyne Lalauze Pol) – Modules 1 à 6 - 2015

Formations en lien avec la maternité :

  • Prise en charge ostéopathique de la grossesse, de l’accouchement et du post-partum (Bernard Ferru) – 2010 et 2013
  • Prise en charge ostéopathique des troubles de la fertilité (Bernard Ferru) – 2010 et 2013
  • Dossier périnéal (Institut Bernadette de Gasquet) - 2019
  • Yoga pré et post-natal (Institut Bernadette de Gasquet) - 2019

Formations sur les réflexes archaïques :

  • Méthode RMTi (Agnès Canu et Moira Dempsey) : RMT niveaux 1-2-3, Faire face à la peur- 2016 / Prêt pour l’école – 2017 / Making Connections - 2019
  • Méthode MNRi (Christine Poulain et Sharon Heller) : Intégration tactile, Réflexes dynamiques et posturaux, Archétypes, Réflexes visuels et auditifs -2017
  • Bal-A-Vis-X (Jane et Mike Oliver) - 2019

Posturologie :

  • Certificat de formation en posturologie (CIES) - 2016

Ma découverte de l’ostéopathie

Enfant, l’ostéopathie n’était pas encore très connue et je n’avais jamais consulté d’ostéopathe.

Passionnée par les chevaux et pratiquant l’équitation depuis l’âge de 7 ans, c’est en préparant l’un de mes galops que j’ai découvert l’anatomie et j’ai rapidement eu envie de m’occuper des problèmes de boiterie des chevaux. Les allers-retours chez le vétérinaire pour ma chienne m’ont alors confortée dans l’idée de devenir vétérinaire bien que la chirurgie ne m’intéressait pas vraiment.

Après le bac, je suis donc entrée en classe préparatoire et j’ai vite déchanté et compris pourquoi cette prépa était réputée comme la plus difficile!

J’ai donc réfléchi à quelle profession médicale ou paramédicale je pouvais me destiner, mais il était difficile pour moi de me décider tant le corps humain est passionnant et ne voulant pas me limiter à une spécialité. C’est alors que je suis tombée par hasard sur un magazine étudiant parlant de l’ostéopathie et j’ai tout de suite compris que c’était cela que j’avais toujours voulu faire sans le savoir.

 


Ma formation en ostéopathie

J’ai démarré ma formation en ostéopathie en 2001, j’ai alors appris énormément sur le corps humain et tous les liens qui existent entre les différentes structures de notre organisme, ce qui explique que certaines de nos douleurs peuvent être liées à des dysfonctionnements situés à distance.

En 2007, après un cursus de 6 années d’études et soutenance d’un mémoire intitulé « Ces yeux qui nous fatiguent », j’ai obtenu mon diplôme d’ostéopathe.

En parallèle, toujours passionnée par les animaux, j’avais démarré une formation en ostéopathie équine puis canine ; j’ai exercé quelques temps ces disciplines mais j’ai pris la décision d’arrêter afin de me consacrer pleinement à l’ostéopathie humaine.


Mon activité en cabinet

Après l’obtention de mon diplôme j’ai ouvert mon premier cabinet à Montigny le Bretonneux.

Je me suis ensuite installée en 2015 à Plaisir afin d’exercer dans un lieu répondant aux normes d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. Depuis 2019, nous sommes 5 à exercer au sein du cabinet : 2 ostéopathes (Isabelle Monnet et moi-même), Nadine Riguet (orthoptiste), Amélie Merliot (psychologue) et Céline Vaganay (kinésiologue)

Depuis le début de mon activité, je reçois à mon cabinet des patients de tous âges, du nourrisson de quelques jours à la personne âgée, et venant consulter pour des motifs très variés.

Afin d’acquérir davantage de connaissances aussi bien théoriques que pratiques, je participe régulièrement à des formations post-graduées.

Dans un premier temps, je me suis beaucoup orientée vers des formations en ostéopathie pédiatrique et périnatale.

J’ai ensuite poursuivi avec une formation en posturologie et j’assiste également à des ateliers de micronutrition, ce qui m’a permis de mieux comprendre l’origine de certains symptômes.

 


La découverte des réflexes archaïques

C’est en 2016 que j’ai découvert les réflexes archaïques, cela a été pour moi une véritable révélation et un véritable soulagement aussi car cela apportait enfin des réponses à un grand nombre de questions que je me posais au sujet des troubles posturaux de nombreux patients mais surtout sur certains troubles que peuvent présenter les enfants (et même les adultes !) : problème d’attention, agitation, colères, troubles du sommeil, difficultés d’apprentissage, énurésie, maladresse, hypersensibilité émotionnelle …… la liste est longue !

Maman de deux enfants, cela m’a surtout aidée à mieux comprendre les attitudes de mon fils dans certaines situations. Je me suis alors rapidement inscrite à ma première formation basée sur la méthode RMTi (Rythmic Movement Training international).

Ces formations m’ont tout simplement permis de me découvrir moi-même. J’ai enfin compris d’où venaient mes propres difficultés posturales : mes épaules en avant, mon dos arrondi et donc mon mal de dos (j’entends encore mes moniteurs et monitrices d’équitation me dire : « tiens toi droite, sors la poitrine » et moi qui faisais tout ce que je pouvais et qui en avez assez qu’on me rabâche les mêmes choses alors que je ne pouvais pas faire mieux !) Cela m’a aussi permis de comprendre pourquoi nous interagissons de telle ou telle manière avec les autres ou face à telle ou telle situation.

J’ai donc continué et je continue encore à me former à cette approche sur les réflexes archaïques, cela me permet d’aider mes patients en fonction du motif pour lequel ils consultent, mais je l’utilise surtout avec les enfants qui viennent me voir pour des troubles de l’attention, des difficultés d’apprentissage (problème de mémorisation, dyslexie, dysorthographie etc…), des difficultés motrices (ne savent pas nager, n’arrivent pas à faire du vélo, tombent souvent), etc….

 


L’envie de faire plus de prévention

Mon expérience professionnelle et personnelle, le travail avec les réflexes archaïques m’ont permis de comprendre à quel point être en mouvement est une nécessité pour notre corps, à condition bien entendu d’effectuer des mouvements justes et sécuritaires que ce soit dans nos postures du quotidien ou dans nos activités de loisirs ou sportives.

Le mouvement est ce qui nous aide à nous développer, à grandir ; associé à des postures correctes cela nous aide à préserver notre état de santé aussi bien physique que psychique. Pour l’avoir expérimenté, le mal de dos, bien connu comme étant le « mal de ces deux derniers siècles » n’est pas une fatalité.

Mon objectif est d’accompagner au mieux mes patients, dès leur plus jeune âge quand cela est possible mais aussi au fil des années. Et pour cela j’utilise les techniques qui me semblent les plus appropriées et leur donnent des conseils pour se maintenir en bonne santé car il n’y pas de raison de souffrir au fur et à mesure que le temps passe.

Dans cette quête de prévention, je participe depuis 2019 à différentes formations au sein de l’institut Bernadette de Gasquet où sont proposées des formations en yoga, sur les abdominaux, sur le périnée, etc…dans un esprit de recherche d’une posture juste et grâce à des techniques adaptées en fonction de chacun.

 

Doctolib